0-3 ans·Les livres récents

Ma maman

ALERTE GROUPIE

Alors attention, à la maison, on est hyper fan d’Anthony Browne (spécialement moi). Ca tombe bien, c’est un auteur extrêmement prolifique, ce qui me permet d’assouvir régulièrement ma collectionnite aiguë.

Pour introduire mon amour pour l’oeuvre d’Anthony Browne, j’ai choisi dans un grand élan de narcissisme Ma maman. Outre mon égocentrisme latent, je l’ai choisi pour deux autres raisons:

  1. Il est très accessible aux tout-petits, ce qui n’est pas le cas de tous ses livres, qui proposent souvent plusieurs niveaux de lecture, avec sous-textes plus ou moins affleurants, bref, une grande richesse narrative.
  2. Il y développe son goût pour l’imprimé (que l’on retrouve dans certains autres de ses livres au dispositif similaire).

"Ma maman" d'Anthony Browne

En gros, Ma maman développe le postulat suivant: la maman du narrateur est une héroïne du quotidien, dont on ne compte plus ni les talents ni les compétences. Et au risque de spoiler la fin, sa plus grande qualité, c’est l’amour indéfectible qu’elle porte à son enfant.

Si je m’en remets à Wikipedia, Ma maman est le 27ème livre d’Anthony Browne, et de fait, on y retrouve pas mal des motifs qui parcourent son oeuvre. Comme évoqué plus haut, il utilise un imprimé (ici celui de la robe de chambre de la maman) comme fil rouge de la narration. Cet imprimé, c’est un peu l’ADN de la maman, qui permet de la reconnaitre à travers toutes ses incarnations.

"Ma maman" d'Anthony Browne
Regarde comme cet imprimé est beau, je le veux!

Il vient compléter le procédé d’énumération, ici, les qualités et caractéristiques de la maman, tour à tour danseuse, peintre, astronaute, grand patron, star de cinéma, etc.  On notera au passage que tout en gardant sa féminité, la maman bénéficie d’attributs et de fonctions aussi bien typiquement masculins que féminins.

"Ma maman" d'Anthony Browne

Autre trait caractéristique du dessin d’Anthony Browne, son talent quand il s’agit d’anthropomorphiser les animaux, sans pour autant les travestir. Les animaux sont d’ailleurs souvent les héros de ces livres, même s’il mêle régulièrement humains et animaux.

Petite cerise sur un gâteau déjà bien chargé, les livres d’Anthony Browne sont tendrement drôles. C’est pas la grosse rigolade (tout le monde ne peut pas être Caca Boudin évidemment), mais on sourit franchement en découvrant ses comparaisons habilement imagées.

Au cas où, Anthony Browne s’est attaqué à une bonne partie de la famille (la nôtre en tous cas), puisqu’il existe aussi Mon papa, et Mon frère (qui est vraiment trop cool).

Anthony Browne

En résumé, Ma maman n’est certainement pas le livre le plus fin, le plus subtil ou le plus riche d’Anthony Browne (à cet égard, des livres comme Billy se bile, Une autre histoire, Promenade au parc ou A calicochon pour citer ceux que je connais sont beaucoup plus recherchés), mais il est en tous cas diablement efficace, et facilement accessible même pour les plus petits.

Ma maman d’Anthony Browne, édité par L’Ecole des loisirs en 2005 (0-3 ans)

 

9 réflexions au sujet de « Ma maman »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s