0-3 ans·3-5 ans·Les classiques

Devine combien je t’aime

Petit Lièvre Brun attrape les longues oreilles de Grand lièvre Brun et ne les lâche plus.

Il veut que Grand Lièvre Brun l’écoute vraiment.

« Devine combien je t’aime », lui dit-il.

Un petit lièvre et son papa (j’en conclus que c’est son papa parce qu’on dit Grand Lièvre Brun, et pas Grande Hase Brune, c’est sûr que ça sonnerait moins bien), un petit lièvre et son papa donc, se lancent dans un concours, le concours de celui qui a le plus d’amour, un concours somme toute assez classique. Le petit lièvre s’évertue à utiliser ce qu’il connaît le mieux comme unité de mesure, à savoir son corps, mais il se heurte à chaque fois au corps encore plus grand de son papa:

Devine combien je t'aime

Alors le petit lièvre s’en remet à ce qu’il connait le mieux juste après son corps comme unité de mesure: son petit monde. Il l’aime jusqu’à la rivière son papa. Mais son papa, qui a toujours une longueur d’avance (c’est le cas de le dire, ah. ah. ah.), l’aime jusqu’au-delà des collines. Trop malin ce papa.

Alors le Petit Lièvre Brun pense avoir l’idée du siècle: son papa, il l’aime jusqu’à la lune. Qu’est-ce qui peut bien être plus loin que la lune? Et c’est là que le père, ce gros malin, fait la preuve définitive de sa supériorité intellectuelle en rétorquant à son petit malin:

Devine combie

(Oui, je sais, j’ai dévoilé la fin du livre, c’est pas bien. Je le ferai plus.)

Peut-être que Devine combien je t’aime est secrètement un brulot oedipien sur l’incapacité des pères à accepter que leurs enfants, en grandissant, puissent un jour les dépasser et devenir meilleurs qu’eux. Ou pas.

Plus vraisemblablement, Devine combien je t’aime est juste un petit livre d’amour qui vise à illustrer l’inexplicable, la profondeur et la puissance de l’amour qui unit parents et enfants, en utilisant des images, et des notions de quantité qui parlent à un petit. C’est aussi un livre sur le temps qui passe, qui nous laisse envisager comment petit lièvre deviendra grand. C’est un livre poétique et tendre, aussi doux que les tons pastels privilégiés par l’illustratrice. Ce petit lièvre n’est évidemment pas sans rappeler le Pierrot Lapin de Beatrix Potter, et qui n’aime pas Pierrot Lapin, hein?

C’est aussi un livre de la nuit, un de ces livres qui accompagnent les enfants vers le sommeil, en narrant l’histoire d’un petit personnage qui lui-même se laisse aller dans les bras de Morphée.

Devine combien je t'aime

Bon, c’est surement du wishful thinking à ce stade-là, mais on n’est jamais à l’abri que l’identification fonctionne à plein régime.

Devine combien je t’aime date de 1994 pour sa version originale, et sa première édition française aussi d’ailleurs. C’est clairement un instant classic, un livre qui fait référence. D’ailleurs, l’expression « I love you to the moon and back » est entrée dans le langage courant, pour devenir un mantra un peu con-con (mais joli hein) (oh la vilaine cynique) qui fait le bonheur des statuts Facebook. Ex: Mon loulou, depuis que je t’ai rencontré, jamais mes yeux n’ont autant brillé. Tu es mon moi, je suis ton toi. Je t’aime jusqu’à la lune et retour. (Oui, je suis très forte en statut Facebook. J’en rédige sur demande si ça intéresse quelqu’un). 

Une fois de plus, c’est un livre édité par L’Ecole des loisirs. Je vais finir moi-même par croire que j’ai des actions dans cette société. Ce qui n’est pas le cas. Si seulement.

Devine combien je t’aime de Sam McBratney, illustré par Anita Jeram, édité par l’Ecole des loisirs, en 1994. (0-5 ans)

Une réflexion au sujet de « Devine combien je t’aime »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s