3-5 ans·Les livres offerts par ma marraine·Les livres récents

A poil(s)

A poil(s) suit le parcours de quelques animaux de la savane, qui tour à tour empruntent le costume d’un autre (animal).

"A poil(s)" de Michaël Escoffier et Kris Di Giacomo
J’en étais sure, le lion porte des bretelles

Si certains cherchent tout juste à s’alléger, ou d’autres à assouvir leur soif de mode, beaucoup pensent dur comme fer que l’habit fait le moine (ou le lion). Grossière erreur, bien sûr, que la morale de cette histoire s’empressera de contredire malicieusement.

La hyène emprunte le costume de l’autruche, qui a elle-même endossé celui du zèbre, qui lui-même avait chouravé celui du lion, etc, etc, et en profitent pour faire les kékés, jusqu’à ce que les choses déraillent, bien entendu.

IMG_6211
Oups, j’ai encore spoilé la fin du livre

A poil(s) fait partie des livres que ma marraine m’a envoyés quand James est né. Si je l’avais découvert par hasard sur un rayonnage, je ne l’aurais surement pas  choisi pour une raison qui vaut ce qu’elle vaut: je n’aime pas beaucoup la police d’écriture. C’eût été dommage, car  A poil(s) est très malin et divertissant, et offre plusieurs degrés de narration, illustrés sur plusieurs plans. A ce stade-là, c’est presque du cinéma. On suit l’intrigue principale (les différents travestissements), mais aussi les films que se font les animaux sur ce qu’ils vont bien pouvoir faire une fois qu’ils auront endossé leur nouveau costume. On ne voit pas la scène dans la narration, mais les personnages l’imaginent, et le dessinateur nous en offre un croquis « vite fait ». Si je peux me permettre, c’est brillant.

IMG_6210
On reconnait bien le babouin déguisé en hyène qui fout la frousse à l’antilope, mais vite fait

Comme beaucoup de livres pour les petits, le récit est une déclinaison d’un motif (les animaux de la savane se foutent à poil pour emprunter la peau de leur voisin), qui se conclut par une chute surprenante, qu’elle soit humoristique comme ici, ou tendre (Humour et Tendresse, les deux mamelles de la littérature pour enfants) (les deux mamelles, j’aurais pu choisir une expression plus délicate, j’en conviens). Une formule qui a fait ses preuves donc (par exemple dans Caca Boudin, Les Petits Mots, Ma Maman, Le Creux de ma main, pour ne citer que ceux dont j’ai déjà parlé!).

Les illustrations alternent plans larges et gros plans, mais aussi les techniques entre l’arrière-plan et les personnages principaux. L’ensemble est très riche visuellement, et de nombreux petits détails, souvent tout juste esquissés, ajoutent encore un peu de texture. J’aime beaucoup cette autruche qui semble surgir dans l’objectif, un peu comme si elle photo-bombait le récit:

IMG_6209
Hey, salut toi!

Bref, A poil(s) est l’un de nos livres préférés, que l’on prend plaisir à relire régulièrement, et qui accessoirement, nous permet de nous entrainer à imiter l’autruche, le zèbre, et la hyène, ce qui n’est pas rien. Essaye un peu pour voir.

A poil(s) de Michaël Escoffier et Kris Di Giacomo, édité par L’Ecole des Loisirs (Kaléidoscope) en 2008 (3-5 ans)

3 réflexions au sujet de « A poil(s) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s