3-5 ans·Les livres récents

Cache-cache coquin

Que les choses soient claires, je ne suis pas spécialement portée sur la japonophilie, je n’ai pas de porte-clé Totoro, on ne regarde pas Myazaki en boucle à la maison, à part Murakami j’y connais que dalle en littérature japonaise, et on ne verse pas particulièrement dans le kawaï. Pourtant, et bien que l’on en ait (vraiment) peu, je trouve que tous les albums jeunesse d’auteurs japonais que nous possédons sont non seulement particulièrement réussis, mais en plus sortent du lot, et proposent des choses assez différentes de ce que l’on a l’habitude de voir et lire. Bien sûr, il y a Komako Sakaï, notre idole, mais on a aussi quelques albums plus axés sur l’analyse visuelle que le récit, comme justement Cache-cache coquin.

Cache-cache coquin est une sorte de livre-memory, où le lecteur est invité à observer la famille d’animaux sympathiques qu’on lui présente.

IMG_6486

A chaque page est introduite une petite modification: soit la couleur du fond change, et il faut repérer les animaux qui se fondent littéralement dans le décor, et les identifier:

Soit l’un des personnages a une expression (ou une position) différente, et il faut là aussi le retrouver.

IMG_6493
Là de toute évidence, le rhino fait dodo

C’est donc du niveau des tout-petits. Mais les choses se corsent un peu à la fin, puisqu’après avoir passé un certain nombre de pages à observer tous les animaux, c’est le piège ultime: fond noir, on ne voit plus que les yeux! Plus que deux options pour identifier les animaux: reconnaître les yeux (grâce à leur taille essentiellement), ou recourir à la mémoire visuelle pour se souvenir qui était placé où.

IMG_6497
(J’ai un peu de mal à photographier les pages noires…)

Ce livre très simple, mais très pop, aux couleurs chatoyantes et au graphisme rigolo, offre à la fois aux enfants la gratification immédiate de trouver l’intrus « rapidement » (je mets entre guillemets, parce que parfois la « vivacité » de l’enfant peut vous apparaître toute relative), tout en constituant un excellent exercice de mémoire à court et moyen terme. Une lecture unique ne permet que difficilement de restituer tous les animaux juste en voyant leurs yeux, mais au bout de quelques lectures, le miracle pourrait bien s’accomplir. De notre côté on y est presque (je parle pour moi bien sûr).

Bien qu’il n’y ait pas de texte ou presque, ce livre est l’occasion de développer le vocabulaire de l’enfant au travers de chaque devinette, que ce soit les noms des 18 animaux, les couleurs, les parties du corps, les attitudes…

Une petite friandise graphique à mettre entre toutes les mains.

Cache-cache coquin de Satoru Onishi, édité par P’tit Glénat en 2009 (3-5 ans)

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s