3-5 ans·5-7 ans·7-10 ans·Butin du Pêle-Mêle·Les classiques·Les livres récents·Vieillerie vintage

Butin du Pêle-Mêle #4

A la maison, on lit (la voix un peu voilée) et on va lire, encore, et encore (et la voix va s’éclaircir). On va lire des histoires de petit lapin, des histoires de matelas magique, des histoires de violon magique, des histoires de gorille et de chat, de toucan, de lune, de ballon… Les adultes sont un peu convalescents, les enfants se demandent si les cloches de Pâques vont bien, car elles sont dans le ciel. Cloches de Pâques> Ciel> Aéroport. On aimerait bien que les cloches de Pâques restent leur seul souci… Que leur seule angoisse soit le ravitaillement annuel en chocolat.

J’avais commencé cet article lundi, alors je vais le finir.

Il y a quelques jours, je suis encore allée au Pêle-Mêle (celui d’Ixelles cette fois). Je n’ose même plus en témoigner en temps réel, je crois que j’abuse un peu sur la fréquence de mes visites au Pêle-Mêle. Toujours est-il que j’en ai ramené quelques pépites, que je m’en vais vous présenter… Que des valeurs sures a priori, puisque nous avons déjà des albums de tous ces auteurs, voire beaucoup d’albums pour certains.IMG_6989

  • Où vas-tu, Petite Souris? de Robert Kraus

A la maison, on aime déjà beaucoup Viens jouer avec moi, Petite Souris, l’histoire de Petite Souris qui refuse de sortir de sa tanière pour aller jouer avec un gros matou. Chaque jour, elle refuse ses avances sous un prétexte plus ou moins fallacieux, jusqu’à ce qu’un samedi, son petit frère, bien plus naïf, accepte l’invitation du vilain matou. La petite souris va devoir ruser pour sauver son petit frère des griffes du grand méchant chat. Visiblement, il s’agit de deux grands classiques pas mal utilisés pour l’apprentissage de la lecture. Je ne connaissais pas ces albums, mais on aime bien les illustrations très chaleureuses de Robert Kraus, et les ruses de la Petite Souris.

  • Petite Beauté d’Anthony Browne

On est de très grands fans d’Anthony Browne, on lit très très souvent ses albums, notamment Ma Maman, Mon Papa et Mon Frère, mais aussi Toc, toc, qui est là? (génial pour les tous petits), les diverses aventures de Marcel bien sûr, Anna et le gorille, Tout change (sur l’arrivée d’un nouveau bébé, poétique, mélancolique, surnaturel, absolument conseillé), etc., etc. Autant dire que si je tombe sur un album d’Anthony que nous n’avons pas encore, j’en tressaille d’émotions. Petite Beauté fait partie des albums d’Anthony Browne qui mettent en scène des primates. Il a un talent incroyable pour faire ressortir l’humanité des singes, ici un gorille, nous ramenant nous-mêmes à notre condition animale (parfois). Alors que ses animaux sont très souvent anthropomorphisés, ici, le gorille se distingue car il parle très bien la langue des signes. On est donc très proche de la réalité, tout en restant dans l’univers poétique de Browne, où un gros gorille tombe d’amitié pour un tout petit chat. C’est magnifique, comme d’hab.

  • On a volé Jeannot Lapin de Claude Boujon

On a beaucoup lu avec James Bon appétit, Monsieur Lapin, qui faisait partie des livres offerts par ma marraine (voir les épisodes précédents). Et puis on l’a un peu abandonné, c’est pour les tous petits, et on ne l’a pas vraiment repris avec Marcus. Néanmoins, j’ai bien envie d’en découvrir un peu plus de l’univers de Claude Boujon, j’ai donc sauté sur l’occasion. A suivre!

  • Petit Lapin Perdu de Harry Horse

On a découvert les aventures de Petit Lapin lorsque j’ai accouché de Marcus, sa marraine nous a alors offert Un nouveau bébé chez Petit Lapin. C’est un joli album, plein de tendresse. C’est un peu long, donc c’est plutôt pour les 3/5 ans je dirais. Petit Lapin perdu se passe le jour de l’anniversaire de Petit Lapin. Celui-ci, qui rêve d’indépendance, se prend pour un grand, et s’aventure loin de sa famille lors de leur sortie au parc d’attractions. Ce petit lapin est tout simple, mais l’univers est très détaillé, et les revendications d’autonomie de Petit Lapin sont transposées avec justesse.

  • Toucan Toublanc de David McKee

Alors, je pense qu’Elmer était l’un des premiers articles de ce blog, notre amour est inconditionnel pour l’éléphant multicolore  (même si je l’ai déjà dit, l’album original en général nous suffit, et on se tourne rarement vers ses déclinaisons, dont on a pourtant certains tomes). Toujours est-il que dans la vie de David McKee, il n’y a pas que Elmer! Toucan Toublanc est son premier livre, pour les exégètes de son oeuvre que nous sommes, autant dire que c’est un petit trésor. On y retrouve les animaux de la jungle que croise aussi Elmer lors de son périple initial, et surtout, le sens du détail et l’amour des couleurs. D’ailleurs, le Toucan qui se retrouve livreur de peinture (don’t ask), passe sur le chantier d’un mur peint en mode patchwork, LA signature visuelle de David McKee, qu’il reproduira par la suite à l’envie.

IMG_6988

  • Le Grand Livre de Janosh

On a deux livres de Janosch à la maison, l’un sur un cirque, l’autre sur un tigre et un ours qui inventent le téléphone. A vrai dire on ne connait pas très bien, ce ne sont pas des livres que l’on lit souvent car ils sont un peu longs. Bon, visiblement, c’est une mega-star de la littérature allemande pour enfants, et j’ai bien envie d’en découvrir un peu plus. Son dessin a le goût de la nostalgie, et ça c’est difficile d’y résister.

  • Le Monde à l’envers de Mario Ramos, édité par L’Ecole des Loisirs

J’imagine que la plupart d’entre vous connait Mario Ramos. Là aussi, c’est un auteur que j’ai découvert grâce à ma marraine, avec le livre C’est moi le plus fort, qu’on a beaucoup lu. On a trois autres albums, trouvés plus récemment, qu’on a beaucoup lus aussi, Au lit Petit Monstre, Tout en haut, et plus récemment Mon Ballon. Ce sont des livres plutôt drôles, alors que Le Monde à l’envers dévoile une autre facette de l’oeuvre de Mario Ramos, plus émouvante, qui traite de la différence,une sorte de vilain petit canard, qui par la grâce d’une proposition graphique forte, permet de se mettre dans la peau de son héros . C’est touchant, malin, tendre, poétique, je le recommande vivement. Mario Ramos a disparu en 2012, il n’avait pas 60 ans. Sur son site, on retrouve tous ses livres bien sûr, mais aussi ses commentaires sur chacun d’entre eux.

  • Jean de la Lune de Tomi Ungerer, édité par L’Ecole des Loisirs

Bon, là on est dans le grand classique. Je pensais qu’on l’avait, je ne le trouvais plus, alors je l’ai racheté!

  • Catalogue de Parents pour les enfants qui veulent en changer de Claude Ponti, édité par L’Ecole des Loisirs

Comme à ma dernière virée au Pêle-Mêle, j’ai encore récupéré un Claude Ponti. On est en train d’en lire avec James (Marcus est vraiment trop petit), notamment Okilélé, c’est totalement baroque et fantasque, tout à fait foisonnant, parfois un peu angoissant (d’autant que le dessin est très « trollesque »), parfois un peu dense, mais au final, c’est surtout fascinant d’inventivité. Catalogue des parents, de ce que j’en ai lu, s’adresse plutôt aux enfants plus âgés, mais je pense qu’on peut déjà un peu y picorer. Claude Ponti s’inquiétait récemment d’un retour d’une littérature pour enfants un peu bébête, une préoccupation que je partage.

Bon, il se pourrait que le butin du Pêle-Mêle revienne (déjà!) bientôt, stay tuned!

 

3 réflexions au sujet de « Butin du Pêle-Mêle #4 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s