5-7 ans·7-10 ans·Les livres récents

Madame Le Lapin Blanc

N’y allons pas par quatre chemins: Madame Le Lapin Blanc est une petite merveille.

Madame Le Lapin Blanc, c’est le journal intime d’une desperate housewife pas tout à fait anonyme. En effet, son époux n’est autre que Le Lapin Blanc. Mais si, Le Lapin Blanc, celui qui est toujours en retard… Le Lapin Blanc d’Alice! Et comme le laisse supposer sa tendance à la temporisation, disons que Monsieur Le Lapin Blanc n’est pas exactement un adjudant de poids pour une mère au foyer un peu débordée. D’autant que Monsieur a de hautes responsabilités dans son travail très important qui l’amène à rentrer très tard et très exténué (et parfois très éméché) le soir. Alors Madame déprime un peu. Peut-être bien même qu’elle n’est pas loin du burn-out. Il faut dire aussi que sa nombreuse progéniture (on est chez les lapins) lui donne bien du souci: sa fille aînée a du mal à trouver sa voie (en ce moment, elle veut devenir top model anorexique), ses jumeaux Gilbert et George (évidemment) ne sont pas plus brillants que leur petit frère Eliot, la jeune Betty a du mal à se faire sa place à l’école, et la petite dernière « est tout le portrait de son père: elle braille toute la sainte journée. » Welcome en enfer, d’aucun dirait. C’est sans compter sur le fait qu’un beau jour, une jeune fille à la taille incertaine débarque chez eux sans prévenir.

IMG_7351

Madame Le Lapin Blanc est pour commencer un très beau livre, surtout dans son grand beau format (plus grand qu’une A4). C’est un livre hilarant, vous allez voir. C’est aussi un livre très riche, dont l’abondance de détails, clins d’oeil et références offre de petites surprises à chaque nouvelle lecture. Un exemple: « 100 façons d’accommoder les carottes »

IMG_7355

Vous ne rêvez pas, il y a bien 100 recettes différentes de carottes, toutes illustrées. Pour le fun, je vous en cite quelques-unes: la Barquette de carotte à la carotte; les billes de carottes façon petits pois; la Charlotte de carotte et son coulis de carottes; Carottes farcies au vert de carotte; et mon préféré, le Sandwich carotte-carotte. On appréciera le sens du détail, la folle imagination, et au passage, le petit pied de nez à l’art d’intituler pompeusement ses recettes.

C’est un livre comme je les aime, qui souligne le dur labeur des mères au foyer (ou des mères qui ont un foyer mais qui travaillent aussi d’ailleurs), un genre en soi, je pense en parler bientôt – même si j’attends toujours un livre avec un père au foyer, dont le labeur serait évidemment tout aussi dur.

IMG_7361
Rêve ma belle, n’oublie jamais que nous sommes  de l’étoffe dont sont faits les rêves…

C’est un livre plein de référence à Alice aux Pays des Merveilles, et ça bien sûr c’est irrésistible. Ca passe par le Lapin Blanc bien sûr, la base, mais aussi d’innombrables petits détails, comme le chat domestique qui vient du Cheshire, la classe de la petite Betty où sont vraisemblablement inscrits l’ensemble des rejetons du Pays des Merveilles, et bien sûr, l’intrusion éclair d’Alice elle-même:

On appréciera également la description sans complexe des enfants du couple Lapin Blanc, certainement dotés de qualités, mais pas là tout de suite. On notera avec délectation la versatilité de la jeune Beatrix, pas tout à fait décidée quant à son avenir, ou encore le délicieux petit Eliot, tendance pervers crétin. On appréciera, ici comme ailleurs, l’art du décalage entre le texte et les images, l’un des nombreux procédés stylistiques au service de l’humour dans le livre:

Pour résumer, Madame Le Lapin Blanc est un album beau, et riche d’une multitude de couches de lecture qui en font un livre dont on ne se lasse pas. Il fourmille de références littéraires mais aussi à la pop culture, aussi bien sur la forme que sur le fond (Alice bien sûr, mais aussi la tradition du journal intime, les femmes au foyer désespérées, la folie des livres de cuisine, les journaux et magazines disséminés au fil des pages, le robot Moulinex qui « libère la femme », et même Sophie la giraffe qui traine dans un berceau, etc., etc.) Même la conclusion se joue des conventions, lorsque l’auteur nous apprend que Monsieur Lapin, tombé inopinément sur le journal intime de Madame, décide de prendre les choses en mains – dans la limite de ses compétences bien sûr. Une intrusion de l’auteur totalement post-moderne, à l’image de son usage constant de l’intertextualité et des références culturelles. Et moi, j’adore la littérature post-moderne. De fait, il est fort possible que j’aime ce livre un peu plus que les garçons ne l’aiment, tant il est riche de petits coups de coude adressés au lecteur adulte. Mais finalement, quand le lecteur s’amuse, l’audience (enfin, les mioches quoi) s’amuse aussi, non?

Je ne connais pas (encore) d’autres albums de Gilles Bachelet, mais j’en ai déjà feuilleté quelques-uns. Certains me semblent moins accessibles pour les petits, du fait de leur références intertextuelles moins proches des enfants (par exemple, Champignon Bonaparte, mes kids n’ont pas encore fait connaissance avec Napoléon). Il n’y a pas d’autruches dans les contes de fées par contre devrait plaire à des enfants qui ont déjà une petite culture folklorique, et connaissent bien leurs contes de Grimm et Andersen (je crois qu’on a encore un peu de boulot à la maison). Visiblement, l’auteur se met également en scène dans sa trilogie du chat (qui est en fait un éléphant), sorte d’hommage au genre de l’autofiction qui m’est cher, avec évidemment la petite touche de surréalisme qui va bien.  Bref, j’ai l’impression que je pourrais bien aussi adorer ses autres albums. Vous les connaissez?

Madame Le Lapin Blanc de Gilles Bachelet, édité par Seuil Jeunesse (2012) (7-10 ans officiellement, mais 5-7 ans ça marche aussi!)

Publicités

3 réflexions au sujet de « Madame Le Lapin Blanc »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s