0-3 ans·3-5 ans·Etude de marché·Les livres récents

Faites des mères

Vous n’êtes pas sans le savoir, dimanche c’est la fête des mères. Du moins en Belgique. Ou en France, je sais plus, mais peu importe. Du coup, je me suis dit que j’allais faire une petite razzia dans nos rayons pour une une sélection spéciale « Fête des mères ». Et je vous le dis d’emblée, autant pour la « Fête des pères », on aura tout ce qu’il faut, autant pour la fête des mères, c’est pas brillant brillant. Bon, je vous ai déjà fait le coup du Maman en a ras la patate, donc il me reste à faire le coup du « Maman, la plus belle du monde », non?

  • Ma Maman

Logiquement, commençons par un livre dont j’ai déjà parlé, Ma Maman de ce cher Anthony Browne. La maman d’Anthony Browne, c’est un peu la maman somme, elle excelle en toutes sortes de disciplines (cuisine, jonglerie, peinture, muscu, jardinage, stand up, chant, danse, découverte spatiale, cinéma, CAC 40), et elle est pétrie de qualités (belle, douce, tendre, drôle, costaude…). De fait, on imagine qu’elle a aussi plein de défauts, mais on en parlera une autre fois. Je ne résiste pas à la tentation de vous mettre une petite illustration:

IMG_7666
Mais regardez-moi ces joues en coeur si c’est pas mignon!

Celle-là, c’est la maman parfaite, et forcément la maman imparfaite, c’est LA maman.

Alors évidemment, il y a plein de mamans dans les livres des garçons. J’adore par exemple la maman de Petit Ours qu’on a déjà vue, douce et pétillante à la fois (oui, comme une boisson alcoolisée). Il y a l’incontournable maman de Marmouset, ou la maman aimante mais dépassée de Georges.

Et puis il y a en a notamment deux autres, que j’aime beaucoup.

  • Madame Trompette

IMG_7651

Madame Trompette, délicieuse maman imparfaite. Il faut dire que Madame Trompette est une grande coquette. En dehors de ses petits, sa vie tourne pas mal autour de sa salle-de-bains. Une sorte de Bridget Jones, charmante et gaffeuse, mais qui aurait des enfants – oh wait, Bridget a des enfants?! Bref. A la maison, on a ces trois histoires de Madame Trompette:

On pourrait être agacé par ces obsessions un peu aliénantes, ce règne des apparences, mais Madame Trompette les contourne avec légèreté (oui, la légèreté d’un pachyderme, c’est très particulier). Quand elle veut maigrir, elle commence par imposer un programme d’entrainement quasiment militaire à la maisonnée, pour finir à 3h du matin dans la cuisine à dévorer les restes du dîner.

IMG_7664

IMG_7665

Quand Madame Trompette veut prendre son bain, elle rêve d’un moment de luxe, de calme et de volupté, la cruchette, et se retrouve avec son puiné qui lui joue de la flute à bec (je peux tout à fait m’identifier).

IMG_7658
Regarde, elle s’était même préparé une théière la tendre sotte

Quand Madame Trompette veut se faire belle pour sortir, la séance de maquillage se transforme vite en atelier peinture, laissant quelques traces au passage.

IMG_7661
J’adore ses 5 cheveux bouclés, entretenus à grand renfort de bigoudis (voir au-dessus!)

Mais c’est vite oublié quand ses enfants la trouve belle comme une fée, son mari merveilleuse, et sa mère la prend pour une actrice de cinéma. Regardez comme ils sont mignons avec Monsieur Trompette:

IMG_7663

Les illustrations de Jill Murphy sont un peu 80s, mais je les aime bien quand même (d’autant qu’elles datent des 80s, elles ont une excuse). En anglais, la famille Trompette s’appelle la Large Family, et il parait qu’elle a une série télé rien que pour elle! Bref, Madame Trompette, c’est Madame Tout-le-Monde, parfois elle s’énerve un peu, mais étant elle-même maladroite et quelque peu susceptible, elle ne saurait tenir rigueur à ses rejetons de leurs innocentes bêtises. Moi j’aimerais bien être Madame Trompette.

  • La maman d’Akiko

Il y a une autre maman que j’aime beaucoup, c’est la maman d’Akiko. Akiko, c’est l’héroïne d’Un amour de ballon de Komako Sakaï, une illustratrice que nous aimons d’amour (on a déjà parlé ici de Ne bouge pas notamment). Akiko est seule avec sa maman, on ne sait pas si elles vivent seules, ou si le papa est juste absent.

La maman d’Akiko, c’est d’abord une silhouette, et une élégance certaine.

IMG_7687

Avec sa jupe crayon, ses talons et son petit pull sans manche, elle m’évoque une héroïne de Mad Men débarquée à la fin des 80s. Elle a un côté Madame, avec son tablier, mais avec beaucoup de douceur.

Ce qui me touche chez la maman d’Akiko, c’est qu’elle est à son écoute, mais ne lui promet pas la lune, juste d’être là pour elle. J’aime son opiniâtreté, et son grand pragmatisme.

IMG_7690IMG_7689

Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais je vois à la fois une force incommensurable chez la maman d’Akiko, et une grande vulnérabilité. Cela vient bien sûr du trait de Komako Sakaï, mais aussi des postures de la maman. J’y vois aussi quelque chose de très féminin, et je me dis qu’on ne verrait pas un livre où un papa s’avoue momentanément vaincu par un ballon coincé dans un arbre. Nuit ou pas nuit, il remuerait surement ciel et terre pour décoincer ce ballon, et être le héros de son enfant. Et là pas du tout. Apprendre à renoncer, même pour un temps. C’est très mélancolique, et ça m’interpelle. Je vous rassure, Akiko transforme ce petit renoncement en une fulgurance créative. Se hissant devant la fenêtre, elle aperçoit le ballon, tout là-haut, « qui brille comme la lune ».  J’ai déjà dit que j’adorais Komako Sakaï?

Sinon, on a aussi deux charmants petits livres consacrés à « maman ».

  • Maman je t’aime

Dans Parce que je t’aime, Pascal Teulade et Jean-Charles Sarrazin (dont on a apprécié Bonjour Madame la Mort), énumèrent les raisons pour lesquelles bébé éléphant aime maman éléphant.

IMG_7677

Il y a des raisons évidentes, d’autres plus farfelues: il l’aime parce qu’elle sait faire du vélo (ce qui pour une éléphante, n’est pas anodin), parce que c’est la plus forte, en musique et en gymnastique, parce qu’elle cartonne tout niveau élaboration de châteaux de sable, et parce que…

IMG_7683
Le concept du rouge à trompe, genius

Oups! Ah ben tiens, c’est l’occasion rêvée de revenir sur cette question du complexe d’Oedipe. Heureusement, le petit éléphant n’est pas borné, et revoit vite son jugement. En fait, il l’aime…

IMG_7685IMG_7684

Ah ben oui, c’est mieux comme ça 🙂

  • Maman Bisou

Alors celle-là… Bon, soyons honnête, celle-là, c’est nous toute, et c’est aussi papa, et c’est aussi papy, et mamie, et le grand frère, et la petite soeur… Comment résister à une séance de bisous tous doux sur des joues rebondies? Comment dire non à un bisou esquimau ou à un bisou papillon?

C’est irrésistible, et je conseille donc la lecture de Lapin Bisou d’Emilie Jadoul, histoire de se donner une bonne excuse, si c’était nécessaire!

Voilà donc notre sélection spécial « Youpi c’est la fête des mères »

  • Ma Maman d’Anthony Browne  (2005) édité par L’Ecole des Loisirs
  • Les Histoires de la Famille Trompette de Jill Murphy. Ici, c’est édité par Bayard Presse (2007). Mais chaque histoire est édités individuellement à L’Ecole des Loisirs aussi!
  • Un amour de ballon de Komako Sakaï (2005) édité par L’Ecole des Loisirs
  • Parce que je t’aime de Pascal Teulade et Jean-Charles Sarrazin (1996) édité par L’Ecole des Loisirs
  • Lapin Bisou d’Emilie Jadoul (2005) édité par L’Ecole des Loisirs

 

 

 

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Faites des mères »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s