3-5 ans·5-7 ans·7-10 ans·A la bibliothèque...

Biblio #1

Incroyable mais vrai, James et moi, on vient de découvrir notre bibliothèque de quartier. Vous auriez vu nos têtes, tellement pleines d’étoiles dans les yeux qu’on aurait dit la voie lactée!

– « Maman, je peux prendre combien de livres? »

– « Tu peux en prendre 5 »

– « Mais j’en ai déjà pris 6, je les veux tous! »

– « Je peux te prêter un ou deux livres sur mon quota (mais tu le paieras cher en tâches ménagères) »

– « D’accord! Je peux choisir les livres de Marcus aussi? »

Bref, notre bibliothèque de quartier (la jolie Bibliothèque Hergé) va devenir notre nouveau lieu de perdition, ça me semble acquis.

Voici le butin de notre première razzia:

IMG_8799.jpg

(Alors dans la vraie vie, il en manque déjà un, Le Loup est revenu de Philippe Corentin, que Marcus aime tellement d’amour qu’il le traine partout avec lui, et je ne me souviens plus d’où a bien pu traîner mon fils récemment) (ouais, je sais, laisse pas traîner ton fils) (c’était trop facile, j’ai pas pu résister) (désolée). 

On a beaucoup aimé beaucoup de ces livres, mais voici notre top 3 (c’est cruel). Je vous préviens, il y a de la prime à la nouveauté en vue. Les garçons adorent Un conte de Petit Ours, comme tous les Anthony Browne ou presque, et j’ai vraiment été à nouveau conquise par le duo Jo Witek/ Christine Roussey dont on avait tellement aimé Dans mon petit coeur, mais cette sélection nous a aussi surpris, étonnés, et fait découvrir des univers qui nous étaient inconnus.

IMG_8811

Le Bureau des papas perdus de Eric Veillé et Pauline Martin

Déjà, le titre, délicieusement fantasque et absurde. Et puis la couverture, bien sûr, cette pyramide de papas improbables, et pourtant tous un peu familiers. Et bien sûr, l’histoire, imparable. Un petit garçon a perdu son papa. Par chance, il tombe sur le responsable du bureau des papas perdus (ne jamais négliger le facteur chance). Il explore le bureau de fond en comble, et même si certains papas y ont l’air super chouettes, pas de traces de son papa… Jusqu’à ce que le petit gars se souvienne que évidemment, il ne peut pas être là, puisqu’il lui avait demandé de se déguiser en porte-manteau, c’est surement là qu’il est! J’adore les livres où l’on se demande si l’auteur n’aurait pas ingéré par mégarde du LSD, et ça tombe bien, les enfants aussi!

IMG_8812

Le Livre sans images de B.J. Novak

Avez-vous déjà vu un livre sans images (pour les enfants, on s’entend)? C’est le pari de B.J. Novak, bien connu des parents rigolos pour son rôle dans The Office US. Il part d’un présupposé simple, que dis-je, brillant et particulièrement malin: le lecteur a pour obligation morale de lire à voix haute tout ce qui est écrit dans le livre. Absolument tout. Même, par exemple, « J’adore me ronger les ongles de pieds », ou « Je suis passablement ennuyeux ». Partant de là, le lecteur se retrouve engagé dans de drôles de situations. Si l’on n’est pas surpris outre mesure par le développement du récit, Le Livre sans images reste néanmoins diablement efficace, et a fait rire comme une baleine mon futur petit lecteur de 5 ans et demi (après avoir dû lutter contre ses réticences – « Kwââââ? Pas d’images? »).

IMG_8810

Cher grand-père de  Catarina Sobral

Eloge du temps libre… Le petit narrateur nous explique à quel point la vie de son grand-père a changé depuis qu’il a pris sa retraite. C’est assez simple en fait. Depuis, il a le temps. Le temps de faire des choses ordinaires, le temps de faire des choses extraordinaires, et surtout, le temps de passer du temps avec lui. En creux, le narrateur nous raconte aussi l’histoire de Monsieur Sébastien, le voisin de son grand-père, toujours à la limite du surmenage. Cher grand-père nous parle du rôle des grands-parents, et de la difficulté d’être parent, quand il faut concilier vie professionnelle et vie familiale. C’est tendre, gentiment fantaisiste, et les illustrations aux couleurs tranchées de Catarina Sobral rappellent l’esthétique sixties des personnages de Jacques Tati, ou le graphisme moderniste de Saul Bass.

Juste pour dire, si j’étais plus sensible à la poésie, j’aurais peut-être inclus Mon chat personnel et privé spécialement réservé à mon usage particulier, parce que 1. Attention titre intrigant; 2. C’est vraiment un joli livre d’un point de vue graphique.

 

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Biblio #1 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s