3-5 ans

Nuit Noire

On a tous peur d’un plus effrayant que soi – et besoin d’un plus petit que soi!

Nuit Noire repose sur un principe itératif très prisé de tous les petits, qui leur permet d’anticiper la mécanique du récit, tout en laissant une place à la surprise. Il est ici enrichi par la déclinaison chromatique qui se développe au cours du récit, de la nuit noire au jour levant.

Faustin se promène dans la forêt.

"Nuit Noire" de Dorothée de Monfreid

Il est tout petit, et il a peur. Soudain, il entrevoit un loup, et se réfugie dans un tronc d’arbre. Il est terrorisé, mais ce n’est rien face à ce qui l’attend, tour à tour se succèdent des monstres toujours plus effrayants, à tel point qu’il s’effraient eux-mêmes. Le loup a peur du tigre qui lui-même a peur du crocodile, qui lui-même a certainement peur de quelqu’un, non? Acculé, Fantin se retrouve par hasard au fond du terrier d’un lapin. IMG_9901

Le lapin est plus petit encore que Fantin, mais il a plus d’un tour dans son sac, et va l’aider à retraverser la forêt pour rentrer chez lui.

La Nuit Noire, source de peur et de terreur, fait place peu à peu au jour qui se lève. Les tons froids laissent la place à des tons plus chauds, d’abord dans l’appartement du lapin, puis dans la forêt elle-même, jusqu’au bout du chemin, la maison de Fantin. Ensemble, Fantin et le Lapin vont vaincre même les plus grands monstres.

 

Nuit Noire est un petit album tout simple, mais diablement efficace, qui montre qu’avec un peu de ruse et de solidarité, on peut venir à bout de ses plus grandes peurs. Les dessins, épurés et colorés, contribuent à poser les enjeux du récit, à remettre les choses en perspective, exposer les faux-semblants. Les dialogues sont eux aussi savoureux…

IMG_9904

…remettant également les choses à leur place – quand l’appétit va, tout va comme dirait Obélix, non?

On ne connaît pas encore bien Dorothée de Monfreid à la maison (même si on aime beaucoup aussi Le Cochon Magique), mais maintenant on ne demande plus qu’à découvrir. D’autant que Marcus aime tellement Nuit Noire, que je suis obligée de le cacher pour ne pas devoir le lire tous les soirs (comme j’ai dû le faire en son temps avec Tracteur ou Aboie, Georges!). Ca tombe bien, on va à la bibliothèque tout à l’heure: vous nous conseillez quoi?

Nuit Noire de Dorothée de Monfreid, édité par L’Ecole des Loisirs (2007)

Publicités

2 réflexions au sujet de « Nuit Noire »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s