5-7 ans·Les livres récents

La Petite Tricoteuse d’Histoires

"La Petite Tricoteuse d'Histoires" d'Agnès de Lestrade et Marie Caudry

J’ai découvert La Petite Tricoteuse d’Histoires au hasard de mes fouilles dans ma librairie de seconde main préférée. J’ai été tout de suite attirée par sa belle couverture mate, cette magnifique illustration, et bien sûr, le tricot – oui, si j’en avais le temps, le tricot pourrait bien être l’une de mes autres grandes passions, mes fils pourraient douloureusement en témoigner.

Miée cultive des plantes bien étranges dans son potager. Il y pousse des mots de toutes sortes, des mots tendres, des mots doux, de beaux mots, et même des mots difficiles à cultiver, comme « nous » par exemple. Ces mots sortent en guirlande, des guirlandes de fils, qui au fil des saisons, poussent et s’épanouissent.

L’hiver venu, Miée récolte les mots, et les tricote. Ses écharpes, bonnets, manteaux sont célèbres au-delà même du village, mais un jour, Miée ne semble plus pouvoir cesser de tricoter, les mots sortent de ses aiguilles sans qu’elle ne puisse plus s’arrêter, jusqu’à que qu’une immense couverture recouvre malgré elle tout le village. On croit que Miée est amoureuse, mais qu’elle n’arrive pas à le dire, alors les mots filent, filent, filent…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pendant ce temps, c’est la guerre dans le pays, et la couverture lainée de mots de Miée protège les hommes du village d’une cruelle conscription. Les villageois miraculés sentent un jour refleurir le printemps. La guerre est finie, et les jolis mots de Miée qui les ont épargnés reprennent leur liberté.

"La Petite Tricoteuse d'Histoires" d'Agnès de Lestrade et Marie Caudry

Miée quant à elle peut enfin vivre son histoire avec le petit berger.

Cette histoire poétique célèbre l’étoffe précieuse que sont les mots et le langage, cet outil incroyable qui rapproche les hommes, et qui selon comment on le manie, peut même les protéger. Débuté comme une histoire d’amour, le récit voit soudain la guerre faire irruption, comme une ombre, une menace rampante. Ce n’est pas simple de parler de la guerre à de jeunes enfants: où a-t-elle lieu? pourquoi? Comment la vit-on? A ce sujet d’ailleurs, j’ai récemment découvert un très bel album d’Anaïs Vaugelade (encore elle), qui s’intitule sobrement mais efficacement La Guerre, et qui met en scène un conflit cruel et insensé, qu’un prince parvient à déjouer par l’esprit plutôt que par la force. La Petite Tricoteuse d’Histoire n’essaie pas d’expliquer la guerre, mais donne à voir comment elle pousse les hommes à se terrer, se protéger, mais aussi à se rapprocher, choisissant d’illustrer la naissance de la solidarité, et le pouvoir des mots. C’est une approche presqu’en creux, mais où le conflit est néanmoins présent au détour d’une personnage, ou d’une situation.

"La Petite Tricoteuse d'Histoires" d'Agnès de Lestrade et Marie Caudry
Ici, parmi les habitants du village libéré, on croise aussi subtilement des soldats esquintés par la guerre

Les illustrations de Marie Caudry se caractérisent par leur incroyable densité, fourmillantes de mille détails, encore enrichies par le défilé des mots qui poussent dans le potager de Miée. On peut perdre des heures à épier les mots aux quatre coins de chaque page, « colosse », « gadoue », « calendrier », « ramdam »…

Ses personnages, aux traits déliés, me rappellent ceux de Tomi Ungerer, surtout ce beau moustachu à la marinière, croisement improbable de Monsieur Muscle et de Marcel Proust (si, si, je vous assure).

"La Petite Tricoteuse d'Histoires" d'Agnès de Lestrade et Marie Caudry

Sur le blog de Marie Caudry, on découvre notamment que la dessinatrice a magnifiquement illustré un livre de recettes issues des contes: le pain perdu du Petit Poucet, les Jack Pots de Jack et le Haricot Magique. Miam!

En conclusion, on recommande ce livre à la fois poétique et dense, qui aborde des thèmes complexes – et je ne n’ai même parlé pas de la difficulté à exprimer son amour qui paralyse Miée! Un livre pour les petits, et aussi pour les grands.

La Petite Tricoteuse d’Histoires d’Agnès de Lestrade, illustré par Marie Caudry, Album Nathan, 2008

PS: on participe à la chouette initiative « Chut, les enfants lisent » de Devine qui vient bloguer?

2 réflexions au sujet de « La Petite Tricoteuse d’Histoires »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s