3-5 ans·5-7 ans·Les livres récents

Après

Voilà un titre qui résonne bien fort aujourd’hui…

Après la fleur, il y a le fruit.

Après l’été, l’automne arrive, ses lumières de fin de journée glissent sur le sol.

Après cette seconde, il n’y aura plus jamais cette seconde.

Après demain, je ne sais pas ce qui se passera…

Après tout, on verra bien… Avant après, il y a… Maintenant!

Après, c’est une réflexion douce, intime et pudique sur le temps qui passe, un album à la fois mélancolique et joyeux, plein d’espoir mais traversé de zones d’ombre, de nuages un peu gris qui viennent momentanément obscurcir le bleu du ciel.

Après, c’est un album poème, une succession d’instants fugaces glanés au fil du temps.

Mais les images en parlent bien mieux que mes mots…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’avais déjà vu passer des oeuvres de Laurent Moreau, notamment le récent Livre de la Jungle qu’il vient d’illustrer, mais je ne m’y étais pas encore attardée. Et bien autant vous dire que c’est de toute beauté. C’est comme un shot de beauté en fait. Cela me rappelle beaucoup un autre album découvert récemment à la bibliothèque, et pour lequel j’avais également eu un coup de coeur, Les Rêves se cachent-ils sous les oreillers? On a le même type de dispositif anaphorique. Dans le premier, des questions enfantines à la fois absurdes et profondes, déclinées à l’envie, dans celui-ci un mot, « Après », répété de page en page, ouvrant autant de questionnements subtils, anodins et essentiels sur le temps, la vie, la mort, l’amour – tout un programme, vous en conviendrez. Comme dans Les Rêves, la palette de couleurs est resserrée (un jaune intense, deux bleus, un rouge, un marron, un noir bleuté et un beige) et pourtant extrêmement chatoyante. Certaines pages offrent une explosion de couleurs, d’autres réduisent la gamme pour coller au propos, comme la superbe page sur l’automne, tout en tons chauds, ou celle sur la colère où le bleu prend le dessus.

Si le motif narratif est répétitif, c’est inhérent au motif de l’anaphore, on observe de grandes et amples modulations dans la tonalité, du plus sombre au plus lumineux, et les illustrations de même que la mise en page sont d’une grande variété, et exploitent avec richesse et créativité les pages blanches du livre, jouant sans arrêt des contrastes.

Ce livre-là on va devoir le rendre au bibliothécaire, mais Papa Noël, si tu nous lis, on vient bien le retrouver au pied du sapin, lui ou d’autres livres de Laurent Moreau, on n’est pas contraires.

(sinon je pose ça là au calme, Laurent Moreau a aussi fait une couverture pour une réédition Penguin de L’Amour au temps du choléra de Garcia Marquez de toute beauté)

(faut savoir que pour moi, illustrer la couverture d’un roman pour une maison d’édition anglo-saxonne, c’est genre le plus beau métier du monde, avec curateur de bibliothèque pour des décors de cinéma – un métier encore à inventer si j’ai bien compris)

loveinthetimeofcholeralaurentmoreau

 

Après de Laurent Moreau, publié par Hélium/ Actes Sud en 2013

PS: on participe à la chouette initiative « Chut, les enfants lisent » de Devine qui vient bloguer?

Publicités

4 réflexions au sujet de « Après »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s