0-3 ans·3-5 ans·Les livres récents

Le Cri de Zabou

Les bibliothèques des tous petits sont souvent remplies (saturées?) de petits volumes mettant en scène des héros récurrents. Parfois ces héros viennent de l’enfance de leurs parents, comme l’agaçant Petit Ours Brun (j’adore ce petit galopin, mais il n’y a que moi qu’il rend dingue?), l’irrésistible Mimi Cracra, la vintagissime Miffy, le lutinesque Yok-Yok (mais si! Yok-Yok!). Parfois ils sont tout nouveaux, et créent un conflit de générations avec moi avec les parents (là je pense en vrac à Trotro L’ANE TROTRO C’EST TROTRO RIGOLO, Caillou, Tchoupi, n’en jetez plus merci). Parfois ils nous donnent bonne conscience comme Balthazar (si si, genre, mon enfant va dans une école à pédagogie inactive – c’est une blague, j’adore notre école -, parce que l’autre elle est trop loin, mais il lit Montessori). Souvent, ça s’accompagne de versions animées hypnotisantes aux chansons horripilantes. (Donc là, j’ai réussi à me fâcher avec pas mal de monde si je calcule bien)

Bref, parfois, ça fait du bien de trouver un livre pout les tous petits hors cadre, qui les emmène ailleurs. Quand en plus le livre aborde avec subtilité et bienveillance un problème du quotidien (c’est souvent le cas avec ce genre de littérature), je dis deux fois oui.

C’est le cas de l’opus de Pauline de Tarragon, Le Cri de Zabou, qui met en scène un petit héros fâché. D’ailleurs, Zabou est tellement fâché qu’il ne parle plus, il crie.

Alors comment vous dire… C’est une situation qui fait – mode euphémisme ON – vaguement – mode euphémisme OFF – écho chez nous en ce moment. On a nous aussi un petit Zabou, de 3 ans et demi lui, dont le principal mode d’expression est le cri, le cri à toutes les sauces. Et comme pour le petit Zabou, on sent bien que ce n’est pas une fin en soi, crier. Que c’est à défaut d’autre chose. Et que ça ne rend pas heureux…

"Le Cri de Zabou" de Pauline de Tarragon

"Le Cri de Zabou" de Pauline de Tarragon

Bon, malheureusement, on n’est pas vraiment magiciens à la maison, contrairement à la maman de Zabou, donc on n’a pas encore trouvé le remède magique. Mais on y travaille activement 🙂

"Le Cri de Zabou" de Pauline de Tarragon

Mine de rien, c’est un sujet difficile qu’aborde ici l’auteur, et pour désamorcer la situation, elle a trouvé pour Zabou un génial compagnon de cris et hurlements : Miko le chien, qui va vivre en parallèle les mêmes aventures que le petit garçon, apportant sourire et légèreté (et potentiel kawaï, je vous rappelle qu’on parle d’un chiot ici).

"Le Cri de Zabou" de Pauline de Tarragon

Evidemment, il y a une chute, que je vous invite à découvrir par vous-mêmes dans ce beau volume carré et cartonné, dense mais tout léger, et aisément manipulable par les tous petits.

Saluons ici les talents d’illustratrice de Pauline de Tarragon (oh, regarde, elle a un Tumblr! – je passe sur le fait qu’elle a quasiment l’âge d’être ma fille m’enfin bon), qui ose mélanger les techniques (encre de chine, aquarelle, crayons de couleur), avec un trait hyper stylisé, à la fois spontané et élégant, et qui ne se repose pas sur un recours automatique à la rondeur (sauf pour les sourcils, et le travail sur les sourcils est d’ailleurs remarquable!). Comme dans de nombreux albums dont nous avons parlé récemment, les couleurs sont comptées, distillées au fil du récit pour venir l’épicer et en modifier le rythme. Mention spéciale quand même au beau rouge de la couverture, qui attrape le regard, et nous parle aussi de la colère de Zabou.

Le Cri de Zabou est édité par L’Etagère du Bas, une toute jeune maison d’édition qui nous a fait la gentillesse de nous envoyer le livre (merci!), et dont je ne peux que souligner la beauté du nom. L’Etagère du bas, c’est tellement parfait comme nom! C’est à la fois parler de nous et de nos enfants, de nos salons, nos bibliothèques, et aussi parler de l’importance de mettre des livres à portée de mains des enfants. Qu’ils puissent les toucher, les feuilleter, les manipuler, les grignoter, les mâchouiller, les abimer, qu’ils soient une part entière et incontournable de leur quotidien.

Bon, allez, on veut bien que Zabou devienne un personnage récurrent lui aussi…

 

Le Cri de Zabou de Pauline de Tarragon, L’Etagère du Bas (2017)

 

PS: on participe à la chouette initiative « Chut, les enfants lisent » de Devine qui vient bloguer?

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le Cri de Zabou »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s