3-5 ans·5-7 ans·En passant

#merveilleabsolue ép.03, « La Fée des Renards »

A la maison, on a un amour tout particulier pour les livres de Komako Sakaï, la douceur et la tendresse de son trait teinté d’une légère ombre, comme une mélancolie indéfinissable, comme si tous les petits moments de bonheur égrenés au fil des récits gardaient en mémoire un je-ne-sais-quoi un peu inquiet, soucieux, pas tout à fait apaisé. La plupart des livres sont sensiblement angoissants, et les émotions et les sensations y fluctuent comme le ressac (Dans l’herbe, Un amour de ballon et l’insondable tristesse d’Akiko, Jour de Neige, Réveillés les premiers).

On a déjà parlé de Ne bouge pas, une merveille pour les tous petits, sur les instant fugaces qui nous échappent mais que l’on chérit. On a aussi parlé d’Un amour de ballon, un must. Et d’un indispensable album sur la vie et la mort, L’Ours et le Chat Sauvage.

Ici, un album moins connu (me semble-t-il), La Fée des Renards, co-écrit avec Kimiko Aman, mais où l’on retrouve la délicatesse presque insensée du trait de l’illustratrice. Juste sublime.

La-Fée-des-Renards-Komako-SakaïLa-Fée-des-Renards-Komako-SakaïLa-Fée-des-Renards-Komako-SakaïLa-Fée-des-Renards-Komako-SakaïLa-Fée-des-Renards-Komako-SakaïLa-Fée-des-Renards-Komako-Sakaï

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s