Non classé

Tu seras un homme – féministe – mon fils!

Souvent j’hésite à parler de mes lectures perso sur le blog (genre: « Ce qu’ils lisent/ Ce que je lis »), et systématiquement j’y renonce.

Mais là on parle d’un sujet qui me tient particulièrement à coeur, qui concerne à la fois les jeunes lecteurs, mes vieux lecteurs, et la littérature jeunesse.

Le livre d’Aurélia Blanc part d’un postulat simple, que je me suis maintes fois posé: on a déjà pas mal libéré l’éducation des filles, en tous cas dans certaines parties du monde, certains milieux. Il reste du boulot, mais la machine est en marche. Ca fait longtemps qu’être un garçon manqué est une possibilité, que les filles peuvent se déguiser en Spiderman ou faire des jeux de construction. (OK, OK, y’a encore du boulot, et le grand méchant capital a colorié leurs legos en rose, mais quand même).

Mais quid des garçons? Est-ce que mes garçons peuvent être des filles manquées si le coeur leur en dit? Peuvent-ils porter le coeur léger leur sac à main rose préféré? Et où donc est leur tiroir à poupées?

Car les garçons, mes garçons sont aussi victimes de la société patriarcale, de l’hypermasculinisation (mais si, comme dans la chanson d’Eddy de Pretto, Kid), de l’homosocialité (le Mecxpliqueur en parle super bien ici). Alors et si toi, moi, vous, on chamboulait tout, et on mettait en place « une éducation antisexiste pour des garçons libres et heureux » (je pique le sous-titre du livre, hop)? Et ne vous y trompez pas, ça rendra aussi les filles plus heureuses.

Voici quelques conseils péchés dans le livre, en vrac:

  • Vive les trucs de fille!

« Inconsciemment, nous avons tous intégré que lorsqu’une fille s’aventure sur un terrain dit « masculin », c’est une forme de promotion. Et quand on s’engage sur un terrain dit « féminin », c’est au contraire une forme de déchéance. » Aïe, mon ancien moi plaide coupable. Résultat des courses, « il est très difficile de transgresser les normes de genre quand on est un garçon. »

Alors on arrête de dire que ce sont des trucs de filles. Ou des jouets de garçons. D’ailleurs, si on entend quelqu’un dire ça, on lui demande s’il faut se servir de son sexe pour y jouer, auquel cas ce n’est surement pas un jeu pour les enfants. (Merci pour la réplique Aurélia Blanc)

  • On jette un oeil dans leurs placards

« Les garde-robes de nos enfants ne devraient pas être des espèces de tarots divinatoires » nous dit Aurélia Blanc. Bon sang comme c’est vrai. L’autre jour, je voulais acheter des slips un peu funs. Parce que ça rend les corvées du matin plus sympas. Ben vas-y pour trouver un slip sur lequel il n’y a ni super-héros, ni véhicule, ni prédateur, ni monstre, et dont accessoirement la gamme chromatique sort du bleu marine, rouge, gris ou kaki. Bienvenue au rayon des garçons!

Alors souvent, je jette un oeil au rayon filles (je vous rassure, cette avalanche de rose et de paillettes me heurte tout autant), non pas que je veuille habiller mes garçons « comme des filles », mais plutôt parce que j’aimerais qu’ils ne soient pas inévitablement habillés comme des garçons. Vive les imprimés végétaux! A bas « C’est moi le chef » et « Je suis une princesse ».

  • On lit (et on regarde) autre chose.

Faites un test: dans la bibliothèque de votre garçon, combien y’a-t-il de filles héroïnes? Oups… Et puis au fait, qu’est-ce qui prédispose les garçons à aimer tant que ça les histoires de pirates et de chevaliers? Mais pourquoi, ô grand pourquoi, les chevaux sont réservés aux filles ? (ça j’ai jamais compris, parce que c’est quoi un chevalier sans cheval)

Bref, voici venu le moment autopromo, je vous suggère de jeter un oeil à notre rubrique « Notre petite bibliothèque antisexiste » histoire d’y puiser quelques idées.

  • Non, ils ne sont pas amoureux

Vous avez remarqué comme dès qu’un petit garçon a une amie fille (et vice versa), ils vont forcément se marier plus tard? Parce qu’évidemment, ils sont amoureux. « En d’autres termes, nous mettons un enjeu de séduction là où il n’y en a pas, distillant l’idée qu’entre une fille et un garçon, une relation est forcément amoureuse. » « Sous leur vernis d’humour, ces remarques viennent renforcer et valider les stéréotypes de genre. »

Allez, avouez, ça vous est arrivé. Mais maintenant c’est fini, pas vrai?

D’autant que dans l’imaginaire que l’on propose aux garçons, l’amour n’existe pas jusqu’à très, très tard (les films pornos) (non, je rigole, y’a pas d’amour dans le porno) (pour quoi faire d’abord?). L’amour, c’est un truc de filles. Y’a qu’à voir les innombrables coeurs qui ornent jusqu’au moindre de leurs stylos, et les thématiques des séries qui leur sont d’ailleurs exclusivement consacrées. Pffff, mais comment voulez-vous…

  • SPOILER: Boys do cry

OK, là j’ai encore du boulot. Je n’ai pas de filles, donc je ne sais pas si mon comportement est lié au genre de mes enfants, mais j’ai une sérieuse tendance à les interpeler dès qu’ils chouinent. En même temps, on est bien d’accord, la chouine, c’est l’enfer.

Toujours est-il que l’empathie, c’est la clé. « Autorisons nos garçons à pleurer », « Poussons-les à exprimer leurs émotions » et « Aidons-les à avoir confiance en eux ». Et disons-nous que l’attention aux autres, le soin des autres n’est pas une qualité purement féminine, mais une attitude humaniste. Finies les injonctions viriles.

  • Et donc?

Le but au final ne serait-il pas de réinventer les masculinités, comme les féminités l’ont été et le sont encore, ce qui est finalement super ludique et hyper excitant? L’idée, c’est de « déconstruire les réflexes et les comportements de mâle dominant et reparamétrer ce qu’ils appellent le cloud du masculin, ce logiciel qui paramètre tous les appareils par défaut. »

Arrêtons de faire de nos petits garçons et nos petites filles des « appareils par défaut », voilà un joli mantra, non?

Tu seras un homme – féministe – mon fils! d’Aurélia Blanc, Editions Marabout, 2018.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s