3-5 ans·5-7 ans·Les livres récents

Bienvenue Tristesse

A la maison, on n’est pas forcément fortiches pour exprimer nos sentiments. Sauf pour la colère peut-être, où là je crois qu’on pourrait remporter parfois quelques championnats…

Et comme en plus à la maison, c’est plein de garçons, que l’on tient à les éduquer en leur ouvrant tous les possibles, c’est vraiment quelque chose que l’on devrait veiller à développer un peu mieux, verbaliser nos émotions et nos sentiments, et mieux les accueillir. J’ai lu pas mal de choses sur la nécessité d’une éducation anti-sexiste pour les filles comme pour les garçons (notamment l’excellent Tu seras un homme – féministe – mon fils!), et je crois que ce qui m’a le plus marquée, c’est justement l’importance de cultiver l’empathie chez les jeunes enfants, filles ET garçons.

Parfois, un bel album tombe à pic pour pallier nos défaillances. C’est le cas de Bienvenue Tristesse, qui comme l’indique son titre, est une ode à l’acceptation des émotions. Rien ne sert de refouler la tristesse, elle finira toujours pas retrouver son chemin. Alors autant l’accueillir, même quand on ne l’attendait pas…

Bienvenue-tristesse-Eva-Eland

Un jeune enfant voit un jour débarquer sans prévenir Tristesse. Elle est opaque et mystérieuse. Elle a l’air malheureuse. Mais qu’on l’attende ou pas, qu’on lui ouvre la porte ou pas, elle est là pour rester. En tous cas tant que l’on ne l’aura pas acceptée. Même si sa présence est parfois lourde à porter…

Bienvenue-tristesse-Eva-Eland
Bienvenue-tristesse-Eva-Eland

La clé, c’est de l’accepter, pour mieux l’apprivoiser. Et même pourquoi pas, s’en faire une alliée.

Bienvenue-tristesse-Eva-Eland
Bienvenue-tristesse-Eva-Eland

Parce que ce qu’il y a de bien avec Tristesse, c’est que si on ne peut pas toujours prévoir quand elle arrive, on ne sait jamais non plus quand elle repartira…

Bienvenue-tristesse-Eva-Eland

On ne connaissait pas l’autrice et illustratrice, Eva Eland, et pour cause c’est son premier album, mais on aime énormément la douceur et la tendresse de son univers, sa simplicité et son évidence. Et évidemment, l’un des trucs qui nous donne à tous les coups envie d’ouvrir un album, la gamme chromatique réduite au rose, bleu/vert et brun, particulièrement harmonieuse et qui raconte presque à elle toute seule une histoire.

On ne connaissait pas non plus Les Editions des Eléphants, et ce premier album découvert nous donne envie de nous pencher sur leur bibliographie. On vous en reparle surement bientôt.

C’est donc une magnifique double découverte pour nous qui rencontre aussi bien nos goûts que nos préoccupations du moment.

Bienvenue Tristesse d’Eva Eland, Les Editions des Eléphants, 2019.

PS: on participe à la chouette initiative « Chut, les enfants lisent »!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s