5-7 ans·Vieillerie vintage

Bulle roule Boule

C’est bizarre, en voyant la brave tête de Bulle, vous vous êtes dit: « C’est dingue, je connais Bulle, mais je ne sais plus d’où ». Alors voilà, je te dis pourquoi: Bulle, c’est le cousin maudit de Monsieur et Madame. Monsieur et Madame, comme Monsieur Malchanceux ou Madame Tout-Va-Bien, tu les remets?

Au hasard d’une fouille au Pêle-Mêle, je suis tombée sur cette couverture, qui a tout de suite provoqué chez moi émotion et réminiscence, sans que je comprenne pourquoi… C’est en feuilletant le livre, et en tombant à la fin sur la caractéristique signature manuscrite de Roger Hargreaves que j’ai compris pourquoi: ces gros traits noirs, ces visages stylisés, ces corps réduits à leur plus simple mais significative expression, et cette maisonnette à flanc de coteaux > c’était comme une bouffée d’enfance, une plongée abyssale dans un univers que je connaissais sans le connaître.

"Bulle roule Boule" (Potto finds a job) de Roger Hargreaves

(Notez aussi l’emploi du « vous » dans le texte, que l’on retrouve aussi dans les Monsieur et Madame, tellement efficace!)

Alors passé l’anecdote larmoyante, Bulle roule Boule, dont je comprends qu’il n’ait pas eu le même succès que Monsieur et Madame pour plein de raisons (et notamment parce que contrairement aux Monsieur et Madame, c’est complètement amoral 🙂 ), c’est l’histoire d’un trouple formé par Bulle l’éléphant, Boule l’hippopotame, et Caramel la souris. Les voici:

"Bulle roule Boule" (Potto finds a job) de Roger Hargreaves
Oh, mais qu’ils ont l’air sympa, qu’ils sont élégants!

Ces trois-là vivent ensemble dans une certaine harmonie, jusqu’au jour où Boule s’aperçoit que non seulement il est le seul à bosser dans cette baraque, mais qu’en plus son colocataire Bulle a un mode de vie pour le moins dispendieux. Voyez plutôt cette voiture brillante et cette chemise de soie luisante.

"Bulle roule Boule" (Potto finds a job) de Roger Hargreaves
Bulle, la classe à Dallas

Il décide donc que trop c’est trop, et il envoie Bulle fissa dans un bureau, afin de gagner de quoi faire bouillir la marmite. Seulement voilà, Bulle n’est pas fait pour la vie de bureau. Il est trop… inventif? Sa journée, il la passe à prendre (tout) le thé, à désigner des avions en papier révolutionnaires, à bloquer l’ascenseur (un passe-temps comme un autre), ou, Prix Nobel de camaraderie professionnelle, à échanger les chapeaux de ses collègues de bureau.

"Bulle roule Boule" (Potto finds a job) de Roger Hargreaves

Force est de constater que Bulle n’est pas fait pour le travail tertiaire. Heureusement, Bulle est un entrepreneur dans l’âme, et il trouve vite une solution. En deux temps trois mouvements, il a trouvé un petit boulot le samedi après-midi chez le fermier du coin. Quand Boule s’en étonne, et lui demande s’il n’a pas peur de salir ses chemises de soie luisante, Bulle lui répond qu’il y a peu de chance, sauf s’il était contraint de venir le voir dans les champs: « J’ai dit au fermier que TU irais travailler dans son champ. » Genius. Ca me fait un peu penser à mon fils, qui quand je lui explique qu’on n’a pas assez d’argent pour acheter tout le catalogue de jouets, ou retourner en vacances dans notre petit paradis là tout de suite, me suggère de travailler plus pour gagner plus d’argent. Soit c’est un génie, soit c’est la réincarnation de Sarkozy (mais comme Sarkozy est en vie, je suis obligée d’en conclure que c’est un génie).

Revenons-en à nos moutons.Ce livre nous a bien fait rire. Il a une approche pour le moins décomplexée de la question du travail, certes, mais j’aime l’impertinence de Bulle (les enfants adorent aussi, évidemment), la bienveillance de Boule, et je ne demande qu’à mieux connaître Caramel. Ca tombe bien, il existe visiblement d’autres tomes de leurs folles aventures! J’adore surtout les dessins de Hargreaves, d’autant que je ne peux pas résister à un flamboyant papier peint:

"Bulle roule Boule" (Potto finds a job) de Roger Hargreaves

Vous noterez accroché au mur le portrait de leur cousin Monsieur Heureux.

Sur ce, bonnes vacances pour ceux qui en profitent déjà!

Bulle roule Boule de Roger Hargreaves (1976), publiée en 1978 par les éditions Deux Coqs d’Or

 

PS: C’est notre dernière contribution de l’été à la chouette initiative « Chut, les enfants lisent » de Devine qui vient bloguer !

2 réflexions au sujet de « Bulle roule Boule »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s