7-10 ans·Les livres récents

Comme son ombre

C’est la rentrée. Isaac vient d’avoir 10 ans. Il est plutôt heureux, même s’il se chamaille souvent avec sa petite soeur. Une chose est sûre, il a hâte de retrouver ses amis, qu’il n’a pas vus de l’été. Il se sent bien, il a de nouvelles basket, cette nouvelle année s’annonce bien, peut-être même qu’il se fera de nouveaux amis?

Comme-son-ombre-laurent-Cirelli-Prune-Cirelli

A l’école il y a un nouveau justement. Il est un peu étrange, et gris. Tout gris, et mystérieux. Très vite le garçon aborde Isaac, et lui propose un drôle de marché. Son ombre, contre une grosse somme d’argent. Isaac hésite, s’interroge, mais la tentation est grande: tout ce qui’l pourrait s’offrir avec cet argent! Alors il cède à la tentation… Longtemps, son choix passe inaperçu. C’est l’hiver, le ciel est gris, et Isaac cache et dissimule ses nouveaux achats à ses amis et sa famille. Mais avec le retour de soleil, on finit par s’apercevoir qu’Isaac n’est plus tout à fait comme les autres. Mais ce n’est pas tant l’étrange disparition de son ombre qui interpelle, ni même ses raisons, mais juste sa différence… Alors pour sauver les apparences, Isaac va tenter « d’acheter » des amis. Isaac prend conscience du poids des apparences…

Comme-son-ombre-laurent-Cirelli-Prune-Cirelli

Comme son ombre est un récit surprenant, dense et intense sur les débuts de l’adolescence, la perte d’une certaine innocence, et la prise de conscience souvent douloureuse de l’importance des apparences. Isaac fait un choix radical, avec lequel il va devoir apprendre à vivre.

 

 

Comme son ombre est un conte fantastique et philosophique, une relecture contemporaine d’un conte allemand, L’étrange histoire de Peter Schlemihl von Chamisso, une variation adolescente sur le thème du mythe faustien, une lecture troublante et mélancolique. Si le sujet est assez complexe, le recours à des renards et autres animaux antropomorphisés  crée une proximité avec le jeune lecteur. C’est un récit relativement long, qui tombe à pic à la maison, puisque James vient de lire seul son premier roman, dont je reparlerai surement bientôt. 61 pages de lecteur en solitaire, 61 petites fiertés, et la plus belle des conclusions: vite, courir chercher un autre livre pour ranger son marque-page. Je me réjouis de proposer cette nouvelle lecture bientôt à James…

Petit bonus? La belle couverture tissée, et l’irrésistible page de garde. Encore une belle parution aux éditions de L’Etagère du bas.

Comme-son-ombre-laurent-Cirelli-Prune-Cirelli

Comme son ombre de Laurent Cirelli, illustré par Prune Cirelli, éditions L’Etagère du bas, 2018

PS: on participe à la chouette initiative « Chut, les enfants lisent »!

Publicités

3 réflexions au sujet de « Comme son ombre »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s